FleurGesterraRapport annuel 2019

Le rapport annuel de Gesterra est disponible en format électronique uniquement afin de respecter les valeurs de l’entreprise.

planeteAidons notre planète, un petit geste à la fois.

Mots du président et du directeur général

andre bellavance

André Bellavance Président du conseil
d’administration de Gesterra

L’actualité nous a rappelé à plusieurs reprises en 2019 l’importance d’adopter des pratiques respectueuses en matière d’environnement. En effet, plusieurs centres de tri au Québec ont été confrontés à des enjeux de valorisation de leur matière. Cette situation nous rappelle l’importance de continuer d’innover et d’améliorer la qualité du tri à la source puisque cette situation accorde un avantage concurrentiel important facilitant la valorisation et l’écoulement des matières recyclées.

Fidèle à son plan de gestion des matières résiduelles, Gesterra a réalisé plusieurs actions en ce sens. Plus que jamais, Gesterra accompagne les industries, commerces et institutions dans la gestion responsable de leurs matières résiduelles. La présence active dans le quadrilatère institutionnel, composé notamment du Cégep de Victoriaville, du Colisée Desjardins et de la polyvalente Le boisé, demeure un lieu privilégié pour sensibiliser la population pour une gestion responsable de leurs matières résiduelles hors foyer. En complément des efforts d’éducation et de sensibilisation, un projet pilote a été amorcé à Daveluyville et à Saint-Rosaire pour tirer profit de nouveaux outils technologiques pour approfondir nos connaissances sur les matières recueillies. Ces nouvelles pratiques permettront d’adopter des stratégies plus efficaces.

La région continue d’avancer, mais il reste encore beaucoup de travail à réaliser pour améliorer la qualité et la quantité de matières valorisées. Détourner les déchets de table de l’enfouissement vers le bac brun demeure une première habitude incontournable à adopter pour des raisons environnementales et économiques. Cette responsabilité collective demeurera d’actualité en 2020 puisque Gesterra redoublera d’efforts pour engager les industries, commerces et institutions à prendre le virage de la valorisation des matières organiques et améliorer la qualité du tri à la source. Ces succès permettront à notre région d’honorer à nouveau notre réputation enviable et de consolider notre statut de leader dans le domaine.

À titre de partenaire privilégié des municipalités, Gesterra accorde un avantage et une expertise précieuse en gestion des matières résiduelles. Il revient à tous d’emboiter le pas. Notre région, mais surtout notre planète, se porteront mieux de l’adoption de ces gestes durables.

charles lemieux

Charles Lemieux Directeur général de Gesterra

C’est en 2019 que plusieurs projets, que nous préparions depuis un bon moment, ont vu le jour. Notamment, un projet-pilote de collecte intelligente pour le secteur des institutions, commerces et industries (ICI) mais aussi pour le secteur résidentiel. La collecte intelligente a pour principal objectif de réduire la quantité de déchets enfouis pour permettre à la MRC d’Arthabaska de rayonner à la hauteur de sa réputation. L’ajout de la technologie dans la gestion des matières résiduelles nous permet de mieux comprendre les habitudes des citoyens et ainsi cibler les pistes de solutions pour atteindre cet objectif.

Nous travaillons également à la mise en place d’un projet rassembleur qui prouvera que nous pouvons aller plus loin en gestion des matières résiduelles et ce, sans bouleverser nos habitudes. Au Quadrilatère du futur, comprenant entre autres les bâtiments du Colisée Desjardins, de la polyvalente Le Boisé ainsi que le centre intégré de formation et d’innovation technologique (CIFIT), notre campagne d’information, sensibilisation et éducation « Composter un geste naturel » prendra tout son sens au fur et à mesure que les initiatives seront déployées. Ce site deviendra un en quelque sorte un laboratoire à caractère environnemental.

C’est aussi en 2019 que nous avons complété la deuxième année du programme de gestion des boues des fosses septiques de la MRC d’Arthabaska. En parallèle, nous avons également investi temps et argent dans notre usine de traitement des eaux usées située à Saint-Rosaire. Plusieurs investissements sont prévus en 2020 tels que la réalisation de la phase 2 du lieu d’enfouissement technique (LET).

Nous venons de terminer une année où la gestion des matières résiduelles était au coeur de l’actualité. Malgré la tempête, nous avons mené à terme nos projets et sommes prêts à saisir les opportunités afin de continuer d’innover dans nos techniques de valorisation des matières.

Actionnaires et municipalités membres

equipe icon Équipe et conseil d'administration

Consultez notre équipe
installations icon

Jetez un œil à nos installations

Nos installations

Moyenne de retour de la redevance

Les redevances régulières sont redistribuées selon la performance territoriale d’une municipalité. Ainsi, plus la quantité de matières résiduelles résidentielles et des industries, commerces et institutions (ICI) éliminées par habitant est faible pour une municipalité, plus celle-ci est considérée comme performante et, conséquemment, plus la subvention est élevée.
En 2018, la municipalité la plus performante dans la MRC d’Arthabaska, Saint-Christophe d’Arthabaska, a reçu une subvention de 12,62$ par habitant. Cette bonne performance s’explique par le fait que la MRC d’Arthabaska enfouit moins que la moyenne québécoise mais aussi du fait que depuis 2017, une portion de l’enveloppe est distribuée selon des critères relatifs à la gestion des matières organiques. Ces critères étant respectés, ils permettent d’obtenir l'équivalent de 1,95$ de redevances par habitant. Ci-dessous, la moyenne de retour de la redevance pour la MRC d’Arthabaska et la province de Québec pour les années 2016, 2017, 2018 et 2019.

stats moyenne2019

stats moyenne2018

stats moyenne2017

stats moyenne2016

Boues de fosses septiques en chiffres

Visualisation de l’ensemble des interventions liées au programme de vidange des boues de fosses septiques dans la MRC d’Arthabaska pour les deux premières années du programme. Pour les résultats exhaustifs de votre municipalité, veuillez-vous référer à votre bilan annuel ou prendre contact avec nous par courriel au info@gesterra.ca.

À noter que les déplacements inutiles ont diminués de plus de 25% en 2019. Les déplacements inutiles sont un irritant pour tous les intervenants et l’amélioration du programme prévoit les diminuer encore en 2020. À noter que des changements au règlement 366 seront annoncés en 2020.

programme boue 2019

programme boue 2018

Quantité de déchets résiduels enfouis

Ces graphiques représentent la quantité de matières résiduelles (déchets résidentiels, entreprises, construction, rénovation et démolition) enfouies par habitant pour les années 2016, 2017 et 2018. Une amélioration du tri par la communauté pourrait diminuer la taille du bac à déchets de plus de 70%. Effectivement, il y a encore 35% de matières organiques et 37% de matières recyclables ou destinées à l’écocentre dans le bac à déchets. Ces matières n’attendent que le bon geste!

stats mrc arthabaska

stats province qc

stats matiere res habitant

 

Rang de la MRC d’Arthabaska

Chaque année, le Ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MELCC) compile des données sur l’origine, la nature et la quantité des matières résiduelles éliminées au Québec. Ainsi, la MRC d’Arthabaska se positionne favorablement en comparaison aux 102 autres MRC ou régions administratives du Québec quant à la quantité de déchets enfouis par tous les acteurs de la société (déchets résidentiels, entreprises, construction, rénovation et démolition). Cependant, la MRC d’Arthabaska est passée du 12ème rang en 2017 au 18ème rang en 2018, car même si les déchets par habitants du secteur résidentiels ont légèrement diminués, les secteurs des entreprises et de la construction ont augmentés.

rang mrc arthabaska2019

Situation du recyclage et taux de valorisation locale

L’industrie du recyclage est un sujet central dans l’actualité depuis le resserrement des marchés asiatiques. Dans un soucis de transparence et parce qu’il y a un climat de méfiance populaire par rapport à l’industrie, nous publions un bilan faisant état de la valorisation des matières recyclables de la MRC d’Arthabaska reçues au centre de tri de Victoriaville. Sur le territoire de la MRC d’Arthabaska, des recycleurs sont à proximité ce qui nous permet de signer des ententes locales, à l’abri des soubresauts de l’industrie, même si l’indice du prix des matières vendues a fortement diminué au cours de la dernière année. Le bac de recyclage du citoyen de la MRC d’Arthabaska est composé à 55% de fibre (papier et carton) et toute cette fibre est recyclée localement. De façon similaire, les plastiques rigides tels que les contenants de shampoing, représentent 8% du bac à matières recyclables. Nous recyclons 80% de ce plastique localement. En moyenne 18% de verre se trouve au bac à matières recyclables L’élargissement de la consigne annoncée en janvier 2020 par le Ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MELCC) devrait aider à une meilleure valorisation** de cette matière. Le recyclage de la pellicule plastique reste difficile à ce jour. Finalement, 12,5% du bac sont des erreurs de tri.

stats matieres entrantes

stats recyclage valorisation

Tableaux des taux de diversion par municipalités

Cet indicateur mesure le tonnage des matières résiduelles détournées de l’enfouissement (bac brun + bac vert) comparativement au tonnage total des déchets domestiques générés (bac brun + bac vert + bac noir). Plus le taux est élevé, plus la municipalité est performante. Ainsi, pour l’année 2019, le taux de diversion des matières résiduelles de la MRC d’Arthabaska, s’établit à 49,4% comparativement à 47,5% pour l’année 2018. Cette meilleure performance est attribuable à l’augmentation de la matière organique récupérée en 2019.

stats pourcentage diversion

Réalisations 2019

Projets 2020

L’Écoparc industriel Daniel-Gaudreau
et notre démarche D2

Notre siège social est situé dans l’Écoparc industriel Daniel-Gaudreau depuis le printemps 2017 et nous sommes fiers d’habiter un bâtiment respectant les normes d’une habitation durable et intégrant des éléments écoresponsables. Nous avons le désir de prendre place dans une collectivité respectant l’environnement et c’est pourquoi notre équipe reste mobilisée dans la démarche D2 ayant pour objectif de conserver le développement durable au cœur de nos priorités et de nos discussions. L’Écoparc est un aménagement durable qui, par sa forme, encourage les entreprises qui s’y installent à adopter des pratiques responsables.

Un engagement
fort durable